Rechercherune actualité

Intervalle de dates

Séminaire sur la coordination de la décision dans le travail gouvernemental

09/11/2017
Première séance le 16 novembre prochain - Les structures d’"état-major" : le Secrétariat général du gouvernement

Organisé conjointement par le CERA (ENA) et le CESSP (Paris I), ce séminaire part d’un constat simple : alors que les politiques publiques sont de plus en plus complexes et transversales, il n’existe que très peu d’écrits scientifiques sur la coordination du travail gouvernemental et les nombreux arbitrages qu’elle suppose. Seule la science juridique s’est jusqu’à présent intéressée au sujet. Mais la connaissance ainsi produite sur les organes, outils et procédures concernés par la coordination du travail gouvernemental laisse sans réponses toute une série de questions. En effet, le travail gouvernemental a ceci de particulier qu’il est collectivement produit par des organes, à la fois, animés par différentes logiques d’action (juridiques, politiques, financières, etc.) et contraints par des temporalités variables. Comment dès lors ces « rationalités » se conjuguent-elles dans le processus de décision ? S’il est admis que les ministères n’ont pas tous la même importance au sein du processus décisionnel, comment objectiver empiriquement leur poids relatif ? Si l’avis de « Bercy » est si déterminant, à quoi servent les réunions interministérielles ? Tout est-il joué à l’avance ou la dynamique des interactions en réunions interministérielles peut-elle modifier les rapports de forces structurels ? Par ailleurs, si le gouvernement est perçu comme un lieu relativement fermé et autonome, celui-ci entretient néanmoins des relations quotidiennes avec d’autres organes politiques et avec les medias. Comment cet environnement pèse-t-il sur la décision ? Le poids du Parlement, notamment, est-il vraiment aussi faible qu’on le dit ? Et quand bien même le serait-il, comment s’obtient concrètement le soutien du groupe parlementaire majoritaire ? C’est à toutes ces questions, entre autres, auxquelles le séminaire entend non pas répondre mais réfléchir en réunissant autour d’une même table des chercheurs et des personnes qui ont une connaissance pratique du travail gouvernemental. Le séminaire est en effet organisé sous la forme de tables rondes thématiques animées par des spécialistes du thème abordé (universitaires seniors et juniors) et des « témoins » invités à partager leurs propres expériences et réflexions. Chaque séance débute par un bref exposé sur l’état des connaissances et des questions qui se posent, à l’égard duquel les « témoins » sont ensuite invités à réagir. Une discussion s’ouvre enfin entre les participants à la table ronde et le public.

Outre les enseignants-chercheurs, ce séminaire est ouvert aux doctorants, aux étudiants en master de science politique et aux élèves de l’ENA et de Paris I.

Pour des raisons de places (30 maximum) et de sécurité, l’inscription est obligatoire pour chaque séance à l’adresse suivante : Seminaire.ENA-PARIS1laACTIANTISPAM@ena.fr.
Elle ne ne sera valable (avec nom, prénom et qualités/institution d’appartenance) qu’après confirmation.

Les séances se tiendront dans les locaux de l’ENA à Paris, 2 avenue de l'Observatoire, 75272 Paris (6e arr.)

Les structures d’"état-major" : le Secrétariat général du gouvernement (SGG)
16 novembre 2017 18h-21 h, ENA, Paris, salle 6

Ouverture :
M. Marc GUILLAUME, Secrétaire général du gouvernement, M. Patrick GÉRARD, Directeur de l’École nationale d’administration, et Mme Brigitte GAÏTI, Professeure à l’Université de Paris I Panthéon-Sorbonne.

Table ronde présidée par Mme Brigitte GAÏTI , Professeure à l’Université Paris I Panthéon-Sorbonne et animée par : M. François SENERS, Conseiller d’État, Rapporteur général et Président adjoint de la section du rapport et des études du Conseil d'État, Adjoint au Secrétariat général du Gouvernement (2009-2010) ; M. Jean-Michel EYMERI-DOUZANS, Professeur à l’Institut d’études politiques de Toulouse, et M. Michel MANGENOT, Professeur à l’Institut d'études européennes de l’Université de Paris VIII.

Les structures d’"état-major" : le Secrétariat général de la défense et de la sécurité nationale (SGDSN)
15 décembre 2017, 18h00-20h00, ENA Paris, salle 6

Table ronde présidée par M. Yves BUCHET DE NEUILLY, Professeur à l’Université Paris I Panthéon-Sorbonne, et animée par : M. Louis GAUTIER, Secrétaire général de la défense et de la sécurité nationale (depuis 2014) et professeur associé à Paris 1 Panthéon-Sorbonne ; Mme Delphine LAGRANGE, Maître de conférences à l’Université Paris II Panthéon-Assas ; M. Grégory DAHO, Maître de conférences à l’Université Paris I Panthéon-Sorbonne.

Les réunions interministérielles (RIM)
19 janvier 2018, 18h00-20h00, ENA Paris, salle 6

Table ronde présidée par Mme Françoise DREYFUS, Professeur émérite de l’Université Paris I Panthéon-Sorbonne, et animée par : M. Christophe STRASSEL, Adjoint à la Déléguée générale à l’emploi et à la formation professionnelle au Ministère du travail, Directeur de cabinet du Secrétaire d’État à l’enseignement supérieur Thierry Mandon (2014-2017) ; Mme Delphine DULONG, Maître de conférence hdr en science politique à l’Université Paris I Panthéon-Sorbonne ; Mme Julie LEMAZIER, docteure en science politique à l’Université Paris I Panthéon-Sorbonne et M. Pierre FRANCE, doctorant à l’Université Paris I Panthéon-Sorbonne

Thèmes des séances suivantes :

Les instruments de coordination
15 février 2018 (date à confirmer)

La planification de l’agenda gouvernemental
15 mars 2018 (date à confirmer)

Le rôle des Secrétaires généraux de ministères
12 avril 2018 (date à confirmer)

La coordination du travail législatif
17 mai 2018 (date à confirmer)

La communication gouvernementale (et clôture du séminaire)
21 juin 2018 (date à confirmer)